On parle de taureaux. Luis Francisco Espla et sa goyesca

C’était un rêve, une autre étape, réaliser et vivre une autre étape, si forte ?
Je pense souvent que la vie ne nous offre guère de surprises, celle-ci me fut une des plus agréables lorsque Juan Bautista mit à ma disposition son arène d’Arles et 2000 ans d’histoire pour que j’y intervienne: je l’ai assumée avec un profond respect car il m’apparaissait qu’on ne pouvait dénaturer une histoire de deux mille ans.

On parle de taureaux. Beziers 2016 (III)

Dimanche 14 août à Béziers
Que reste-t-il du taureau brave ?
Soleil, chaleur. Deux tiers d’arène.Taureaux de Robert Margé : irréprochable présentation et tercios de pique. El 1bis sur le point de balancer le couple, Artesano allègre pour la seconde rencontre, Decidor supporte une interminable première avant d’accourir de loin, même chose pour Tramposo, et puis Capitan qui poussa sur sa première attaque avant de prendre de l’élan pour se mesurer au poulain d’Alain Bonijol….tout était là et pourtant le clan Margé père et fils faisaient la g…triste mine!