On parle de taureaux. Nimes 2017

NIMES. Dimanche 4 juin après midi .
Un contre six, ce geste il le voulait, il en géra tous les détails, choisit lui-même les élevages à défaut des taureaux: ganaderos amis, éleveurs liés à des triomphes passés, taureaux porteurs d’images d’antan, le millésime anniversaire de l’alternative de Christian Nimeño*, invita à se produire à ses côtés Jean Lou Aillet un jeune arlésien, picador débutant (deuxième corrida), Luc jalabert discret à l’habitude.. Des célébrités, incognito, se coulaient par les tendidos: la terreur des prétoires Me Dupont Moretti, Gérard Jugnot metteur en scène et comédien, Christina Sanchez et tout le ban des subalternes nationaux disponibles. D’autres bien sûr. Le fils de Christian à qui il dédia il dédia la faena du taureau Mostera.
etc…
*J’étais enfant, un jour, nous étions en famille, mon père se leva sans mot dire autre que «  je vais aux obsèques de Christian » .(J.B)

Cogida de Venegas en Las Ventas

El sexto de la tarde cogió a José Carlos Venegas en el final por bernadinas. Era la segunda cogida que sufría porque también fue volteado en el tercero. Fernando Robleño, que estuvo muy por encima del cuarto, no anduvo bien con la espada y escuchó palmas. Javier Castaño escuchó pitos en el segundo y fue silenciado en el quinto. La corrida de Cuadri contó con un toro con opciones, Embustero.